Se chauffer au bois : une énergie qui coûte moins cher ?

Les chaudières à biomasse sont considérées comme l’un des systèmes de chauffage les plus efficaces du marché actuel. C’est pourquoi les installations de chaudières à bois et à granulés sont de plus en plus nombreuses dans les bâtiments résidentiels, commerciaux et industriels. Mais combien pouvez-vous réellement économiser avec le chauffage au bois ? Et surtout, y a-t-il des zones où il est plus économique d’utiliser d’autres types de carburant ?

Quand vaut-il la peine de passer à la biomasse ?

D’une manière générale, choisir d’installer une chaudière à biomasse est presque toujours un bon choix. Remplacer un générateur à combustible fossile par une chaudière à granulés ou à bois permet d’exploiter une source d’énergie alternative et renouvelable, comme le bois et ses dérivés, avec des avantages considérables en termes d’impact environnemental. En d’autres termes : Économiser sur les coûts de carburant en choisissant une source d’énergie peu coûteuse et facilement disponible ; Contribuer à réduire les émissions de gaz polluants grâce à un chauffage neutre en carbone ; Changer le système de chauffage sans démonter la maison ni révolutionner le système de chauffage. Dans ces cas, le chauffage au bois est le bon choix.

Où est-il préférable d’installer une chaudière à bois ?

Les chaudières à biomasse peuvent être utilisées pour chauffer des maisons, des immeubles d’habitation, mais aussi des activités commerciales et industrielles. La seule condition est de disposer d’un espace sec pour stocker le combustible. C’est pourquoi, avant de passer au chauffage naturel, vous devez examiner attentivement quel type de biomasse ligneuse vous convient le mieux. Le bois est idéal pour tous ceux qui peuvent se procurer le combustible de manière indépendante. Il est donc préférable d’opter pour une chaudière à bûches ou à copeaux de bois si vous habitez près de zones montagneuses, près de forêts ou de vergers agricoles ou si vous avez un grand nombre d’usines de meubles à proximité, c’est-à-dire dans toutes les régions où l’industrie du bois est florissante et où les coûts de transport sont faibles. Veuillez également noter que le bois doit être séché correctement, stocké correctement et avoir une faible teneur en humidité. Il a été prouvé que le bois de chauffage atteint sa valeur calorifique maximale après au moins 2 ans de séchage dans un endroit abrité. Vous avez donc besoin d’un espace approprié pour le stocker, même pour de longues périodes.

Le chauffage au bois en vaut-il vraiment la peine ?

Choisir d’utiliser la biomasse ligneuse (qu’il s’agisse de granulés, de copeaux, de sciure, de bûches ou de rondins) pour se chauffer, c’est réduire nettement le coût de ses factures de chauffage et, en même temps, ne pas polluer l’environnement. Le bois est neutre en CO2 car la quantité en dioxyde de carbone générée par sa combustion est égale à celle absorbée par les plantes pendant leur croissance, qu’elles auraient produite par fermentation et décomposition naturelles. Le chauffage à la biomasse n’a donc aucun impact sur l’effet de serre.

Quelles sont les aides pour isoler son logement ?
Pourquoi installer un système de programmation dans son habitation ?