Quels types de travaux peuvent être subventionnés par une prime CEE ?

prime CEE

Publié le : 29 janvier 20247 mins de lecture

L’heure est aux économies d’énergie ! Plus que jamais, les pouvoirs publics imposent aux entreprises d’être plus performantes en matière de préservation des ressources. C’est pourquoi les Certificats d’Economie d’Energie (CEE) ont été mis en place. Ces dispositifs permettent de financer des travaux de rénovation thermique auprès des professionnels et des particuliers. Mais quels sont les travaux éligibles ? Pour le savoir, lisez les quelques lignes ci-dessous et découvrez les avantages du comparateur de primes CEE.

Quelques mots sur le dispositif CEE

Le dispositif CEE est un dispositif mis en place par l’État à destination des fournisseurs d’énergie (électricité, gaz, chaleur, froid, fioul). Ceux-ci peuvent alors appliquer des mesures en faveur de la réduction de la consommation d’énergie. En d’autres termes, les fournisseur d’énergie financent des travaux d’économie d’énergie réalisés par des entreprises ou des particuliers. Pour en savoir plus, visitez le site du courtier opera-energie.com.

Les fournisseurs d’énergie sont légalement contraints d’acquérir un certain « volume » de CEE, en fonction de leurs ventes d’énergie aux consommateurs finaux. Si le fournisseur d’énergie ne parvient pas à atteindre ses objectifs, il risque des pénalités. Pour obtenir la meilleure offre, on conseillera l’emploi d’un comparateur de primes CEE.

Les travaux d’isolation : des actions éligibles au dispositif CEE

Parmi les travaux de rénovation qui améliorent l’état du bâti, on trouve les travaux d’isolation. Ces travaux particuliers sont éligibles à une prime CEE. Une bonne isolation permet de mieux contrôler la circulation de la chaleur à l’intérieur de la maison. L’optimisation par l’isolation vous permet ainsi de réduire considérablement votre facture de chauffage. Mais ces travaux ne se font pas n’importe où dans la maison : en effet, les déperditions de chaleur proviennent de zones particulières comme :

  • La toiture et les combles : cette zone est très souvent responsable de pertes importantes d’énergie. D’où l’intérêt d’inspecter régulièrement cette zone et de procéder à une isolation à l’aide de matériaux spécifiques (laine de verre, etc.). En 2024, le montant de la prime CEE est compris entre 5 et 9,5 €/m² isolé. Pour connaître la meilleure prime CEE pour l’isolation des combles, utilisez les services d’un comparateur de primes énergie.
  • Les murs par l’extérieur ou par l’intérieur : la perte d’énergie par les murs se monte généralement de 20 à 25%. En 2024 et pour l’isolation du garage, le montant de la prime CEE se monte en moyenne à 7€/m².
  • Les sols et planchers : un chantier de rénovation par le sol permet de réaliser des économies sur votre facture d’énergie (de l’ordre de 7 à 10%). Le montant de la prime CEE dépend ici de votre zone d’habitation. Par exemple, pour la zone H1 (Nord et Nord-Est), la prime CEE est de 6€ par m² isolé. Pour la zone H2, le montant de la prime sera porté à 5 € par m² isolé.

Réfection ou remplacement du chauffage

Le système de chauffage est bien souvent l’objet d’un manque d’efficacité lié à la vétusté. Pour cela, il est impératif de remplacer votre système de chauffage entièrement (au terme de 15 à 20 ans d’utilisation, pour une chaudière au gaz). On pourra remplacer un vieux système de chauffage par les dispositifs suivants :

  • Une chaudière à granulés de bois, ou une chaudière biomasse à bûches. Actuellement, le montant de la prime énergie pour l’installation de ce dispositif peut atteindre jusqu’à 4 400 euros. Le montant de la prime CEE dépend notamment de votre niveau de revenus.
  • Des radiateurs électriques : vérifiez bien que vos vieux appareils répondent à certains critères (CEE + NF Catégorie A ou B).

Notez que la chaudière au gaz à très haute performance énergétique (THPE) n’est plus éligible à la prime CEE en 2024. En effet, les pouvoirs publics estiment que ce dispositif n’est plus assez efficace dans la lutte pour sortir de la dépendance aux énergies fossiles.

Système de ventilation ou VMC

La ventilation est un élément clé d’une bonne hygiène de vie à l’intérieur de la maison. Il existe actuellement deux systèmes : la VMC simple flux ou double flux. La Ventilation Mécanique Contrôlée simple flux est moins chère. Son principe de fonctionnement consiste à renouveler simplement l’air du logement. La VMC double flux récupère les calories contenues dans l’air vicié, pour chauffer l’air frais entrant. Elle est logiquement plus chère. L’utilisation d’un comparateur de primes énergie vous aidera à y voir plus clair à ce sujet.

En 2024, le montant de la prime CEE pour une VMC dépend de la taille de votre logement et du type d’installation souhaité. Sachez cependant que le montant moyen de la prime s’évalue à 170 euros, pour une VCM simple flux.

Conclusion : Les fournisseurs (qu’on appelle aussi les « obligés ») sont contraints de réviser leur consommation d’énergie. Ils doivent, dans la foulée, inciter leurs clients à faire de même. Pour acquérir des Certificats CEE, les fournisseurs peuvent financer des travaux de rénovation thermique et d’isolation. Que vous soyez une entreprise ou un particulier, vous êtes concerné par ce dispositif. Mais pour obtenir la meilleure offre possible, vous devez effectuer un comparatif des montants par le biais d’un comparateur de primes énergie.

Depuis le 1er janvier 2022, le dispositif CEE est entré dans sa 5e période. Ce qui se traduit par une hausse du niveau d’obligation et des objectifs fixés par l’État. Une aubaine pour les ménages, surtout les plus modestes !

Comment économiser sur le prix du gaz en citerne : Astuces pour réduire vos coûts énergétiques
Produire sa propre électricité solaire : les avantages de l’autoconsommation photovoltaïque

Plan du site