Qu’est ce que le gaz vert ?

Tout le monde connaît les effets néfastes de la pollution issue de diverses sources : (les voitures, les usines industrielles, les élevages intensifs…), dont le changement climatique est une des plus importantes conséquences sans parler des pathologies en tous genres. Par ailleurs les réserves en énergie fossile diminuent au fil des ans. Il est donc urgent pour l’humanité de trouver des solutions à ces défis tout aussi importants l’un que l’autre. C’est ainsi que toutes les ressources ont été mobilisées et une première réponse a été apportée : le gaz vert.

Non encore vulgarisée, le produit se doit d’être connu. Qu’est-ce que le gaz vert ?

Le gaz vert

Différents types de gaz existent : butane, propane, méthane… et le gaz vert.

Ce gaz est produit à partir de déchets organiques de toute nature : (aliments, végétaux, lisier…) qui émettent des gaz lors de leur décomposition : c’est la méthanisation. Ce procédé consiste à mettre les déchets dans une cuve, le méthaniseur ou digesteur où ils vont fermenter et seront brassés à température sans oxygène. Ce qui libèrera le gaz brut qui après épuration donnera le bio méthane.

Il est renouvelable comme le gaz naturel. Au cas où vous aurez besoin de précisions sur ce processus, www.choisir.com est disposé à vous les fournir.

Le biogaz comporte : de 40 à 60 % de bio méthane et de l’hydrogène sulfuré qui peut le rendre toxique, d’où l’opération d’épuration.

Des utilisations multiples, avantages et inconvénients

Le biogaz est utilisé dans divers domaines dont voici quelques-uns :

  • Carburant pour véhicules
  • En tant qu’énergie domestique (chauffage et autres…)
  • Production d’électricité
  • Engrais pour l’agriculture des résidus de la méthanisation
  • Récupération des déchets agricoles…

En plus des utilisations des avantages sont révélés : l’absence de pollution qui rejoint le slogan une planète propre et la réutilisation des déchets du processus de production. Sans compter le surplus de revenus pour les agriculteurs.

Au plan inconvénients, il faut citer la difficulté dans la collecte des déchets, le coût élevé d’une monoculture pour le biogaz et la cherté des matières premières organiques.

Si les bienfaits sont incontestables, quelles sont les perspectives.

Des objectifs ambitieux

Bien que le biogaz soit encore marginal en France, l’état a prévu dans sa politique énergétique une autosuffisance en 2050 avec un palier intermédiaire de couverture des besoins par le biogaz à hauteur de 10 % en 2030, consignés dans la transition énergétique.

En attendant, les fournisseurs d’énergie français, et ils sont encore assez peu nombreux, proposent déjà des offres de gaz vert, qu’il soit produit en France ou de l’étranger, ex l’Écosse. Les perspectives ne peuvent être que favorables.

Un conseil, si vous êtes intéressé, ne manquez pas de recourir à votre comparateur d’énergie, et de comparer pour être sûr d’avoir les meilleurs fournisseur et prix.

Combustion par le bois : comment réduire l’émission de particules fines ?
Quels sont les avantages de l’énergie hydraulique ?